mardi 23 avril 2013

Ce qui me lie au Mali par Christel Bellanger

« Je ferme les yeux et je vois une dune de sable, ou plutôt un désert de sable. C’est le désert du Sahara, celui qui fascine et qui habite tous ceux qui choisissent d’aller à sa rencontre. Au loin, j’aperçois un village et je m’avance. Il est fait chaud, très chaud. Le soleil est au zénith et l’air est sec, le sol craquelle sous mes pas. Il n’a pas plus depuis très longtemps ! C’est un village typiquement traditionnel, constitué de cases. Les murs sont en torchis et elles sont coiffées de toits coniques en raffia. J’entends au loin des cris d’enfants qui se rapprochent. Je ne distingue pas leurs visages, mais ils respirent la joie de vivre. Ils chantent une berceuse qui m’apaise et me réconforte, ils me prennent par la main et ils m’emmènent avec eux. »

«  Ce qui me lie au mali, c’est ce rêve dans lequel je me rapproche de mon enfant que je ne connais pas encore, mais qui je suis sûre, m’attend là bas. »

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire